Contact
Paris
info@geraldholubowi.cz

C’est balloté par le rythme du métro New Yorkais, les oreilles remplies de musique que j’ai découvert cette image. Une tribu indienne isolée quelque part aux confins de l’Amazonie à la frontière entre le Brésil et le Pérou. Incroyable image de l’arroseur arrosé. Ce peuple réputé pour n’avoir jamais eu de contact avec un homme occidental, était connu mais n’avait jamais été observé! C’est chose faite. Des millions de regards se sont portés sur cette peuplade d’un autre age par le biais d’internet, de la TV et des journaux.

Plus rien ne sera jamais comme avant, ni pour eux ni pour nous. Voilà ma réflexion à ce moment. En voyant cet énorme chose ronronante passer dans leur ciel, ces indiens ont assisté à l’émergence du reste de l’humanité dans leur univers de verdure. Si la peur et/ou le courage leur ont fait décocher quelques flèches, c’est aussi là une tentative de prise de contact qui est immortalisée.

La flèche, bien sur, n’atteindra jamais son but – l’avion – mais l’intention est née dans leur esprit de “toucher”, plus exactement “d’atteindre” le monde nouveau qui se présentait à eux.
Fini le bon sauvage, la civilisation perdue, la vierge cité, désormais, les indiens de cette tribu sauront qu’il existe un dehors, leur histoire a changé pour toujours.
Qu’ils essaient de le cacher à leurs pairs, et le mensonge est introduit. Qu’ils en parlent, et c’est le doute et la connaissance qui grandissent.

Et nous?

Deux choses.
Nous découvrons qu’il est possible, à l’heure du net, des blogs, de la vie numérique, de passer depuis tout ce temps à coté de vies comme celles là. C’est notre véritable identité qui est là, en bas, peinte en rouge et noir. Notre véritable nature, dont chaque jour nous nous éloignons un peu plus.

Nous en sommes désormais certains, l’impact de NOTRE humanité à des conséquences irréversibles sur l’Humanité, sur son histoire et son cours. Nous détruisons par notre simple regard ce que d’autres passent une éternité à dissimuler. En passant dans ce ciel et braquant l’objectif vers ces hommes, nous sommes témoins de leur existence, de leur fragilité, mais nous sommes également témoins de leur prochaine extinction.

Cette photo, à mes yeux, est un des plus beau témoignage de notre époque. Fragile, suspendu entre un passé qui s’éteint et un avenir incertain.

Plus d’infos sur le site de Survival France

geraldholubowicz
geraldholubowicz